La hausse des prix dans les plus importantes villes Canadiennes masque le marché national par ailleurs tempéré

Royal LePage prévoit une hausse des prix constante pour le reste de 2014 en raison du maintien de la pénurie importante de maisons à vendre.

TORONTO, le 9 juillet 2014 – Maintenant que le dur hiver n’est plus qu’un lointain souvenir, le prix moyen des habitations au Canada a augmenté entre 3,9 et 5,2 pour cent au cours du deuxième trimestre de 2014. On s’attend à une hausse progressive des prix pour le reste de l’année, selon l’Étude sur le prix des maisons et l’Étude sur les prévisions du marché de Royal LePage, qui ont été diffusées aujourd’hui.

Selon l’étude, des augmentations de prix ont été constatées pour tous les types de logement, bien que ceux des maisons standards à deux étages aient enregistré la hausse la plus élevée par rapport à l’an dernier, soit de 5,2 pour cent pour atteindre un prix moyen de 406 454 $. Le prix des maisons individuelles de plain-pied a augmenté de 5,1 pour cent par rapport à l’année précédente, atteignant ainsi 440 972 $, tandis que celui des appartements en copropriété standards, qui a affiché des gains légèrement plus modestes de 3,9 pour cent, s’établit à 258 501 $.

En examinant de plus près le marché immobilier résidentiel canadien, qui est partagé entre deux types de villes, on remarque que bien que les grandes villes représentent une petite part du marché, elles jouent un rôle important quant à la hausse des prix au niveau national. Encore une fois, la pénurie de maisons unifamiliales individuelles a engendré une importante hausse de prix à Toronto. À Calgary, les nouvelles inscriptions ne pouvaient répondre à la forte demande qui s’est brusquement manifestée, occasionnant ainsi une croissance de prix frôlant les deux chiffres. Vancouver, qui enregistrait l’an dernier des baisses des prix par rapport à l’année précédente, affiche désormais une augmentation à un chiffre pour les maisons individuelles, permettant aux prix régionaux moyens de croître encore davantage. Bien que le marché montréalais ait enregistré une hausse de prix plus modeste que celle de ses importants homologues métropolitains, la demande du marché immobilier a connu un nouvel élan après les élections provinciales d’avril, laissant prévoir un redressement du secteur immobilier.

En comparaison, les marchés de plus petites villes constatent des hausses des prix des maisons bien plus modestes. En Ontario, des régions hors de Toronto, comme la région de London, ont déclaré des hausses de prix de l’ordre de 2,2 et de 2,0 pour cent pour les maisons individuelles de plain-pied et les maisons standards à deux étages, respectivement, tandis que les prix de ces habitations sont demeurés relativement stables à Ottawa, enregistrant des gains de 1,3 et 0,8 pour cent, respectivement. Le prix moyen des maisons individuelles de plain-pied à Edmonton est demeuré essentiellement inchangé, subissant un repli de 0,2 pour cent comparativement à l’an dernier, tandis que celui des maisons standards à deux étages a enregistré une hausse de 3,8 pour cent par rapport à celles de 9,7 pour cent et de 7,9 pour cent pour les mêmes catégories de propriétés  à Calgary.  Dans la région de l’Okanagan, en Colombie-Britannique, une hausse de 2,8 pour cent a été constatée à Kelowna pour les prix des maisons individuelles de plain-pied, comparativement à 5,2 pour cent à Vancouver pour la même catégorie.

« Une pénurie chronique de maisons stimule la flambée des prix dans les plus importantes villes canadiennes, masquant la hausse par ailleurs modeste des prix à l’échelle nationale, indique Phil Soper, président et chef de la direction de Royal LePage.  Bien qu’un écart d’accessibilité grandissant dans les plus importants centres urbains canadiens caractérise le marché national suivi quotidiennement par les Canadiens, les hausses de prix des maisons par rapport à l’année précédente dans la plupart des régions du pays sont actuellement inférieures aux moyennes historiques. »

En ce qui concerne l’avenir, Royal LePage prévoit que le prix moyen des propriétés au pays augmentera de 5,1 pour cent au cours de l’année 2014.

« Comparativement aux autres principales prévisions, on avait prédit au début de l’année une hausse plus importante du prix moyen des maisons pour 2014, alors que des contraintes au niveau de l’offre dans certaines des villes les plus importantes nous ont poussés à revoir nos prévisions à la hausse, a remarqué M. Soper. Pour l’année 2015, nous prévoyons que le prix des maisons suivra de plus près le taux de croissance économique général. C’est-à-dire que nous constatons que les hausses de prix dans les grandes villes canadiennes amorcent un recul tandis que les marchés d’autres plus petites villes devraient connaître un essor. »

Le contexte de faibles taux d’intérêt et de stabilité du marché du travail continue de soutenir le secteur immobilier résidentiel du pays, et ce, pour l’ensemble des types d’habitations. L’inflation sous-jacente demeure conforme aux politiques établies, en augmentant de trois dixièmes de point pour atteindre 1,7 pour cent en juin. L’économie américaine, le principal marché d’exportation du Canada, continue de se renforcer en affichant une impressionnante croissance de l’emploi au cours des derniers mois. Le segment des appartements en copropriété, qui a fait l’objet d’enquêtes au cours des derniers mois dans des villes telles que Toronto et Vancouver, affiche une résilience continue, appuyée par l’évolution des préférences des consommateurs et une demande durable.

La puissance économique a donné lieu à des demandes de la part de certains intervenants à l’égard d’une intervention politique plus poussée du gouvernement fédéral pour calmer le marché. « Des observateurs du marché ont demandé de nouveau une intervention en matière de politique pour calmer le secteur immobilier au Canada. Nous avons appuyé la majorité des modifications récentes aux politiques fédérales sur les prêts hypothécaires visant à gérer la demande immobilière, » a déclaré M. Soper. Actuellement, nous estimons qu’une initiative visant à restreindre encore davantage l’accès à la propriété ne serait pas justifiée. Une telle politique s’avérerait inévitablement une méthode brutale qui causerait un tort involontaire aux jeunes acheteurs canadiens et aux millions d’habitants vivant hors de nos plus grandes villes. »

Résumés des marchés régionaux

À Halifax, le prix moyen d’une maison individuelle de plain-pied a augmenté de 1,2 pour cent par rapport à l’année précédente, pour s’établir à 292 167 $, tandis que le prix moyen d’un appartement en copropriété standard a aussi connu une légère hausse de 0,7 pour cent, pour atteindre 217 500 $. Les maisons standards à deux étages, quant à elles, ont connu une légère baisse de prix de 1,8 pour cent pour s’établir à 327 300 $. On s’attend à ce que le prix moyen des propriétés à Halifax grimpe de 1,9 pour cent d’ici la fin de 2014.

La bonne situation économique a entraîné une forte hausse des prix sur le marché immobilier de St. John’s, particulièrement dans les segments haut de gamme. Les prix des maisons individuelles de plain-pied et des maisons standards à deux étages ont augmenté de façon considérable par rapport à l’année dernière, progressant respectivement de 3,3 pour cent, pour atteindre 299 667 $, et de 3,9 pour cent, pour s’élever à 408 000 $. Par ailleurs, les prix des appartements en copropriété standards ont connu une baisse modeste de 1,1 pour cent, pour s’établir à 306 000 $, en raison d’un changement dans la structure des frais de copropriété.

À Montréal, le prix moyen d’une maison individuelle de plain-pied a grimpé de 2,6 pour cent à 296 250 $, tandis que celui d’une maison standard à deux étages sur l’île a augmenté de 1,7 pour cent par rapport à l’année précédente, pour atteindre 404 357 $. Pendant la même période, le prix moyen des appartements en copropriété n’a pas changé. D’ici la fin de l’année, Royal LePage prévoit que le prix moyen des propriétés connaîtra une hausse de 1,7 pour cent dans la région de Montréal.

Les prix des propriétés à Ottawa sont demeurés relativement stables au deuxième trimestre. Le prix des maisons individuelles de plain‑pied a augmenté de 1,3 pour cent comparativement à l’an dernier pour atteindre 401 667 $, tandis que le prix des maisons standards à deux étages a grimpé de 0,8 pour cent pour s’établir à 402 250 $. Le prix des appartements en copropriété standards a subi une légère baisse de 0,7 pour cent par rapport à l’an dernier, pour atteindre 257 500 $. Malgré le printemps tranquille, Royal LePage prévoit une hausse des prix de 2,5 pour cent à Ottawa pour le reste de l’année, alors que davantage d’acheteurs feront leur entrée sur le marché.

La pénurie continue de propriétés à vendre a entraîné une hausse considérable des prix à Toronto. Le prix des maisons standards à deux étages a grimpé de 8,3 pour cent par rapport à l’année dernière, atteignant 730 806 $, tandis que le prix moyen des maisons individuelles de plain-pied a connu une hausse de 7,2 pour cent pour s’établir à 611 906 $. Les prix des appartements en copropriété standards ont également connu une forte hausse de 5,4 pour cent, pour atteindre 380 453 $. D’ici la fin de 2014, Royal LePage prévoit que les prix augmenteront de 8,1 pour cent sur le marché de Toronto.

À Winnipeg, le prix des appartements en copropriété standards a grimpé d’un bon 5,3 pour cent comparativement à l’an dernier, pour atteindre 209 023 $, tandis que celui des maisons individuelles de plain-pied a augmenté de 2,0 pour cent, pour s’élever à 311 015 $. Les maisons standards à deux étages sont le seul type de propriété à avoir échappé à cette tendance à la hausse, car les prix ont diminué de 2,4 pour cent, pour s’établir en moyenne à 336 241 $. Royal LePage prévoit que les prix continueront à grimper de 2,8 pour cent à Winnipeg d’ici la fin de 2014.

Le marché de Regina a enregistré une hausse de prix substantielle par rapport à l’an dernier, et ce, pour tous les types d’habitation. Le prix des appartements en copropriété standards s’est accru de 2,7 pour cent par rapport à l’an dernier, s’établissant à 211 000 $. Le prix des maisons standards à deux étages, quant à lui, a augmenté de 2,6 pour cent comparativement à l’année dernière, passant à 372 500 $, tandis que le prix des maisons individuelles de plain-pied a grimpé de 1,1 pour cent pour s’établir à 333 500 $. Royal LePage anticipe une hausse des prix de 2,1 pour cent à Regina pour le reste de 2014.

Une saine économie, soutenue par l’industrie pétrolière et gazière, a entraîné une montée de la demande et a contribué à maintenir la pénurie de propriétés sur le marché immobilier de Calgary ce trimestre. Comparativement à l’an dernier, le prix des maisons individuelles de plain-pied a grimpé de 9,7 pour cent, pour atteindre 501 200 $, tandis que le prix des appartements en copropriété a augmenté de 9,3 pour cent, pour s’établir à 286 422 $. Le prix des maisons standards à deux étages a connu une hausse marquée de 7,9 pour cent, pour s’élever à 489 589 $. Royal LePage prévoit une hausse des prix de 5,5 pour cent par rapport à l’an dernier d’ici la fin de 2014.

À Edmonton, le prix moyen des appartements en copropriété a grimpé de 7,8 pour cent au cours des douze derniers mois, ce qui représente la hausse la plus marquée, pour atteindre 236 429 $, tandis que le prix des maisons standards à deux étages a connu une hausse stable de 3,8 pour cent, pour s’établir à 372 112 $. Le prix des maisons individuelles de plain‑pied est demeuré relativement inchangé, diminuant de 0,2 pour cent comparativement à l’an dernier, pour atteindre 350 401 $. D’ici la fin de 2014, Royal LePage prévoit une hausse modérée des prix de 4,5 pour cent sur le marché immobilier d’Edmonton.

Le prix des propriétés a poursuivi son ascension à Vancouver, alors que le prix des maisons individuelles de plain-pied a augmenté de 5,2 pour cent comparativement à l’année dernière, passant à 1 107 290 $, et que le prix des maisons standards à deux étages a grimpé de 4,6 pour cent pour s’établir à 1 204 011 $. Le prix des appartements en copropriété standards, quant à lui, est resté relativement stable, ne variant que de 0,3 pour cent par rapport à l’an dernier, pour atteindre 491 984 $. Pour l’avenir, Royal LePage prévoit que les prix des propriétés augmenteront de 7,1 pour d’ici la fin de l’année à Vancouver.

L’Étude trimestrielle sur le prix des maisons de Royal LePage montre les changements de prix annuels pour les principales catégories d’habitations dans certains marchés nationaux. Pour obtenir des renseignements sur la courbe des prix moyens des maisons et habitations dans les marchés régionaux du pays cliquez ici.

 

Maison individuelle de plain-pied

Maison standard à deux étages

Appartement en copropriété

Marché

Moyenne – T2 2014

Moyenne – Dernier trimestre

Moyenne – T2 2013

Maison de plain‑pied – Changement en %

Moyenne – T2 2014

Moyenne – Dernier trimestre

Moyenne – T2 2013

Maison à deux étages – Changement en %

Moyenne – T2 2014

Moyenne – Dernier trimestre

Moyenne – T2 2013

Appartement en copropriété – Changement en %

Halifax

292 167

295 500

288 667

1,2 %

327 300

325 933

333 167

-1,8 %

217 500

218 950

215 950

0,7 %

Charlottetown

175 000

173 000

173 000

1,2 %

205 000

205 000

205 000

0,0

130 000

130 000

128 000

1,6 %

Fredericton

200 000

203 000

207 000

-3,4 %

215 000

215 000

220 000

-2,3 %

145 000

151 000

158 000

-8,2 %

Moncton

200 000

153 000

153 000

-2,2 %

152 302

135 000

143 300

6,3 %

Saint John

179 150

181 425

177 828

0,7 %

252 038

278 145

279 922

-8,5 %

155 000

213 427

163 900

-5,4 %

St. John’s

299 667

302 000

290 000

3,3 %

408 000

408 333

392 667

3,9 %

306 000

300 000

309 333

-1,1 %

Montréal

296 250

294 557

288 868

2,6 %

404 357

406 179

397 643

1,7 %

239 611

239 561

239 528

0,0 %

Ottawa

401 667

395 667

396 483

1,3 %

402 250

398 500

398 983

0,8 %

257 500

258 500

259 417

-0,7 %

Toronto

611 906

589 250

571 013

7,2 %

730 806

716 698

674 905

8,3 %

380 453

364 979

361 128

5,4 %

Hamilton

240 416

234 127

222 761

7,9 %

310 757

301 289

294 928

5,4 %

Winnipeg

311 015

306 507

305 010

2,0 %

336 241

325 072

344 598

-2,4 %

209 023

204 643

198 431

5,3 %

Regina

333 500

330 000

330 000

1,1 %

372 500

371 500

363 000

2,6 %

211 000

215 000

205 500

2,7 %

Saskatoon

375 000

363 750

369 250

1,6 %

399 250

393 500

394 250

1,3 %

261 333

265 000

254 000

2,9 %

Calgary

501 200

480 222

456 900

9,7 %

489 589

472 644

453 789

7,9 %

286 422

274 700

261 933

9,3 %

Edmonton

350 401

341 651

350 975

-0,2 %

372 112

371 000

358 461

3,8 %

236 429

224 250

219 321

7,8 %

Vancouver

1 107 290

1 062 318

1 052 500

5,2 %

1 204 011

1 148 473

1 151 250

4,6 %

491 984

482 800

490 475

0,3 %

Victoria

467 000

487 000

453 100

3,1 %

478 000

491 000

461 000

3,7 %

272 000

282 000

267 400

1,7 %

National

406 454

380 765

386 547

5,2 %

440 972

428 943

419 614

5,1 %

258 501

252 174

248 750

3,9 %

 

Étude sur les prévisions du marché 2014 de Royal LePage

Prix moyens des maisons – Changement en %

Marché

Province

2014/2013 – Changement en %

Prévisions pour 2014

2013

2012

Halifax

N.-É.

1,9 %

280 000

274 880

270 742

Montréal

QC

1,7 %

326 000

320 490

325 655

Ottawa

ON

2,5 %

368 000

358 876

352 610

Toronto

ON

8,1 %

566 500

524 089

498 973

Winnipeg

MB

2,8 %

276 000

268 382

255 058

Regina

SA

2,1 %

319 000

312 355

301 145

Calgary

AB

5,5 %

461 000

437 036

412 315

Edmonton

AB

4,5 %

360 500

344 977

334 318

Vancouver

C.-B.

7,1 %

822 000

767 765

730 063

National

5,1 %

402 000

382 466

363 740

À propos de l’Étude sur le prix des maisons de Royal LePage

L’Étude sur le prix des maisons de Royal LePage est l’analyse immobilière la plus vaste et la plus exhaustive de ce genre au Canada. Elle fournit de l’information sur sept types d’habitations répartis dans plus de 250 villes et quartiers d’un océan à l’autre. Le présent communiqué renvoie quant à lui à une version abrégée de l’Étude mettant en lumière l’évolution des prix des trois types d’habitations les plus courants dans 90 communautés à l’échelle du pays. Il est possible de consulter une base de données complète contenant les données recueillies au cours des sondages en visitant le site Web de Royal LePage à l’adresse www.royallepage.ca. Les données actuelles seront mises à jour après la compilation complète des données pour le deuxième trimestre de 2014. Une version imprimable du rapport du deuxième trimestre de 2014 sera disponible en ligne le 6 août 2014. Les valeurs des propriétés indiquées dans l’Étude sur les prix des maisons de Royal LePage correspondent à l’évaluation de Royal LePage de la valeur marchande des propriétés de chaque endroit en fonction des données locales et des renseignements sur le marché fournis par des experts du secteur immobilier résidentiel de Royal LePage.

À propos de Royal LePage

Au service des Canadiens depuis 1913, Royal LePage est le premier fournisseur de services aux agences immobilières au pays, grâce à son réseau de plus de 15 000 professionnels de l’immobilier répartis dans plus de 600 bureaux partout au Canada. Royal LePage est la seule entreprise immobilière au Canada à posséder son propre organisme de bienfaisance, la Fondation Un toit pour tous de Royal LePage, qui vient en aide aux centres d’hébergement pour femmes et enfants ainsi qu’aux programmes éducatifs visant à mettre fin à la violence familiale. Royal LePage est une société affiliée de Brookfield Real Estate Services Inc., entreprise inscrite à la Bourse de Toronto sous le symbole « TSX:BRE ».

Pour en savoir davantage, veuillez consulter le site www.royallepage.ca.

Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec :

Tammy Gilmer
Directrice, Relations publiques et Communications nationales
Services immobiliers Royal LePage
416 510-5783
tgilmer@royallepage.ca

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s