Le secteur de l’habitation au Canada : plus important que jamais et toujours aussi stable

L’industrie de l’habitation au Canada est plus importante que jamais en tant que moteur de l’économie canadienne et heureusement, elle repose sur des bases solides. Royal LePage est arrivée à ces deux conclusions après avoir examiné attentivement les données contenues dans les Comptes du bilan national récemment publié par Statistique Canada.

Les Comptes du bilan national sont un historique de la somme des revenus, des actifs et des dettes des Canadiens. Quand il est question d’actifs, l’immobilier a évidemment toujours été un élément clé, représentant généralement l’actif le plus considérable et le plus important des Canadiens. Cependant, nous constatons actuellement que la richesse immobilière est en train de devenir, sur une base relative, de plus en plus importante.

Il y a quinze ans, au deuxième trimestre de 2000, le rapport entre la valeur des actifs immobiliers et le revenu personnel disponible était d’environ 225. Par conséquent, à l’échelle nationale, les Canadiens avaient 2,5 fois leurs revenus disponibles en actifs immobiliers. Ce rapport est maintenant en forte hausse. Au deuxième trimestre de 2010, il avait atteint 3,24 fois, et 3,62 fois, à la fin du deuxième trimestre de 2015.
Slide 1 Sept 25

La valeur relative de l’immobilier qui ne cesse d’augmenter est sans doute un facteur important en ce qui concerne la confiance des Canadiens au sujet de leur situation financière. Par ricochet, il est plus vraisemblable que les Canadiens dépensent de l’argent pour leur maison, et pour tout le reste aussi. Les économistes qualifient ce phénomène d’« effet de richesse » : si vous vous sentez riche parce que votre maison (ou un autre actif) vaut plus cher, vous allez vous sentir plus à l’aise de dépenser de l’argent en général.

Évidemment, l’importance de l’immobilier pourrait poser problème si le marché était jugé instable. Toutefois, un autre indicateur tiré des Comptes de bilan témoigne de la stabilité du marché. Le rapport entre les capitaux propres et l’immobilier mesure à quel point les actifs immobiliers au Canada sont de réels capitaux propres plutôt que des dettes. Au deuxième trimestre cette année, cet indicateur affichait un pourcentage acceptable de 70,43, ce qui est plus ou moins où il se situe depuis des décennies au Canada. Ce nombre indique que même si les Canadiens prennent des hypothèques plus élevées ou empruntent en utilisant leur maison comme garantie, ces dettes ont été compensées par une croissance du marché de l’immobilier.

Slide 2 Sept 25

Il s’agit d’une situation fort différente de celle des États‑Unis. Parallèlement, aux États-Unis, il est clair qu’à partir de 2006 environ, le rapport entre les capitaux propres et l’immobilier avait commencé à chuter alors que les Américains retiraient de l’argent de leurs maisons. Bien que cela n’ait pas eu trop d’effets sur la stabilité financière des ménages quand le marché était en hausse, une fois que la valeur de ces maisons a commencé à baisser, le rapport a fait de même, atteignant son plus bas niveau vers 2010. Au cours de trimestres plus récents, nous avons assisté à un revirement presque à la norme historique, ce qui laisse entendre que le marché de l’habitation des É.‑U. repose sur des bases plus stables qu’elles ne l’ont été depuis plusieurs années. Pourtant, il convient de noter que les Canadiens ont toujours eu — et continuent d’avoir — une position financière beaucoup plus élevée dans l’immobilier que les Américains. Il s’agit d’un signe rassurant concernant la vigueur de notre marché immobilier.

Alors que l’immobilier joue un plus grand rôle au sein de l’économie canadienne, sa stabilité devient plus importante que jamais. Tout changement ou perturbation concernant le marché de l’habitation aura un effet sur les décisions en matière de dépenses et sur l’économie en général presque immédiatement. Pour cette raison, nous continuons de surveiller une très impressionnante série de données pour comprendre la vigueur du secteur. C’est aussi pour cette raison que nous continuons d’être certains que l’habitation ainsi que l’économie canadienne reposent sur des assises stables.

 

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s