L’effet Zeigarnik dans le domaine immobilier

En psychologie, l’effet Zeigarnik indique que les gens se rappellent mieux les tâches incomplètes ou interrompues que les tâches finies. Voici comment les courtiers immobiliers peuvent mettre ce principe à profit dans leurs interactions avec les clients :

  • La fin d’une transaction immobilière ne devrait pas être considérée comme une tâche accomplie. Adoptez plutôt l’idée que la tâche n’est jamais terminée.
  • Les consommateurs d’aujourd’hui sont conditionnés à être contactés régulièrement avant et après une transaction. Gardez le contact, et restez pertinent.
  • Établissez un objectif, par exemple : « je souhaite avoir une carrière productive et retentissante dans l’immobilier. » En pensant ainsi, vous vous placez dans le mouvement permanent d’une tâche continue.
  • Avoir un éventail infini de tâches liées à la relation client a pour résultat de nourrir un réseau de ventes perpétuel.
Source : Eric Bryn, conférencière à l’Inman Connect organisé par New York’s Tech Connect, février 2018. *Bluma Zeigarnik était un psychologue et psychiatre soviétique qui a observé l’effet de l’interruption sur le fonctionnement de la mémoire en 1927.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s